CNRS - AIX MARSEILLE UNIV : UMR7257

Accueil du site > fr > Recherche > Les équipes > Interactions hôte-pathogène

Interactions hôte-pathogène

Responsable Alain ROUSSEL

Dernières Publications

  1. ANISEED 2017: extending the integrated ascidian database to the exploration and evolutionary comparison of genome-scale datasets. (2017) Brozovic M, Dantec C, Dardaillon J, Dauga D, Faure E, Gineste M, Louis A, Naville M, Nitta KR, Piette J, Reeves W, Scornavacca C, Simion P, Vincentelli R, Bellec M, Aicha SB, Fagotto M, Gueroult-Bellone M, Haeussler M, Jacox E, Lowe EK, Mendez M, Roberge A, Stolfi A, Yokomori R, Brown CT, Cambillau C, Christiaen L, Delsuc F, Douzery E, Dumollard R, Kusakabe T, Nakai K, Nishida H, Satou Y, Swalla B, Veeman M, Volff JN, Lemaire P. Nucleic Acids Res in press PMID:29149270
  2. Reverse chemical ecology: Olfactory proteins from the giant panda and their interactions with putative pheromones and bamboo volatiles. (2017) Zhu J, Arena S, Spinelli S, Liu D, Zhang G, Wei R, Cambillau C, Scaloni A, Wang G, Pelosi P. Proc Natl Acad Sci U S A in press PMID:29078359
  3. Unraveling the Self-Assembly of the Pseudomonas aeruginosa XcpQ Secretin Periplasmic Domain Provides New Molecular Insights into Type II Secretion System Secreton Architecture and Dynamics. (2017) Douzi B, Trinh NTT, Michel-Souzy S, Desmyter A, Ball G, Barbier P, Kosta A, Durand E, Forest KT, Cambillau C, Roussel A, Voulhoux R. MBio 8 PMID:29042493
  4. Neutralization of Human Interleukin 23 by Multivalent Nanobodies Explained by the Structure of Cytokine-Nanobody Complex. (2017) Desmyter A, Spinelli S, Boutton C, Saunders M, Blachetot C, de Haard H, Denecker G, Van Roy M, Cambillau C, Rommelaere H. Front Immunol 8 884 PMID:28871249
  5. Host recognition by lactic acid bacterial phages. (2017) Mahony J, Cambillau C, van Sinderen D. FEMS Microbiol Rev 41 S16-S26 PMID:28830088
  6. Bivalent Llama Single-Domain Antibody Fragments against Tumor Necrosis Factor Have Picomolar Potencies due to Intramolecular Interactions. (2017) Beirnaert E, Desmyter A, Spinelli S, Lauwereys M, Aarden L, Dreier T, Loris R, Silence K, Pollet C, Cambillau C, de Haard H. Front Immunol 8 867 PMID:28824615
...Toutes nos publications

Notre équipe s’intéresse à comprendre et analyser les interactions des pathogènes avec leur hôte, conduisant ainsi à son infection et à sa possible destruction. Nos cibles d’intérêt sont diverses, elles comptent i) les bactériophages infectant, entre autre, la bactérie lactique Lactococcus lactis utilisée dans l’industrie laitière, ii) les systèmes de sécrétion de type 6 et de type 9, et iii) la réponse immunitaire de l’hôte à la suite d’une infection microbienne ou virale, en l’occurrence la Drosophile.

La compréhension des interactions hôte-pathogène est au cœur de la lutte contre les pathogènes impliqués dans des maladies infectieuses (bactéries, virus). Depuis une dizaine d’années, nous étudions la structure et le mécanisme d’adhésion de bactériophages (les virus infectant les bactéries) infectant la bactérie utilisée dans l’industrie du lait, Lactococcus lactis. Nous avons déterminé les structures des virions de plusieurs phages par microscopie électronique, et celle des anti-récepteurs ou de la baseplate (des ensembles de 1-2 Mda), éventuellement complexés à leur récepteur, par diffraction aux rayons X. Nous avons mis en évidence que certains phages, mais pas tous, ont besoin d’une étape d’activation par l’ion calcium. Plus récemment, nous avons abordé l’étude des systèmes de sécrétion de type VI (T6SS) et de type 9 (T9SS). Nous avons déterminé la structure et les interactions de certains des 13 composants du T6SS, et nous abordons l’étude du système en incluant les domaines trans-membranaires. Nous souhaitons reconstituer le système entier par une approche « hybride » incluant la microscopie électronique et la diffraction. La même approche est appliquée au T9SS. En ce qui concerne l’hôte, nous travaillons sur la réponse immunitaire innée chez un organisme modèle, la Drosophile. Des études génétiques ont montré que deux voies principales de régulation, les voies Toll et Imd, contrôlent l’expression des gènes des peptides antimicrobiens (AMP) en réponse aux infections microbiennes. Nous avons résolu la structure de plusieurs protéines de reconnaissance (PGRP et GNBP) placées en amont de ces voies de signalisation.


UNK
Beatrice AMIGUES
Christian CAMBILLAU
Hervé DARBON
Vincent DELAUZUN
Aline DESMYTER
Yoan DUHOO
Olivier FUCHSBAUER
UNK
Anais GAUBERT
Adeline GOULET
Magali GRANGE
Christine KELLENBERGER
Philippe LEONE
Van Son NGUYEN
Alain ROUSSEL
Silvia SPINELLI
Thi Trang Nhung TRINH
Renaud VINCENTELLI
UNK
Claire ZIMBERGER

© AFMB UMR7257  W3C validation